SVQ 5 mai 2012. Regardez vos pieds régulièrement, cela pourrait vous sauver la vie.


Les mélanomes sont les cancers de peau qui peuvent causer le plus de décès s’ils ne sont pas détectés assez tôt. Les campagnes de sensibilisation ont amélioré la survie car les mélanomes sont souvent découverts plus précocement.

Nous vous résumons aujourd’hui un article qui compile les données disponibles sur les mélanomes des pieds et des mains (MPM).

L’estimation des MPM va de 0,1 à 0,24/100 000 de population, ce qui est peu,  comparé à celle des mélanomes cutanés en général qui est en Europe et aux États-Unis de 7 à 13/100 000. L’incidence des MPM est comparable parmi toutes les ethnies, contrairement aux mélanomes cutanés qui sont moins fréquents chez les noirs. Les mélanomes des pieds sont 3 à 10 fois plus fréquents que ceux des mains.

Les mélanomes des mains sont souvent retrouvés sous les ongles et rarement aux paumes. Au niveau des pieds, les mélanomes sont plus souvent retrouvés aux plantes.

Les mélanomes des pieds auraient des facteurs de risque différents, les UV pouvant difficilement être impliqués directement, les traumas locaux joueraient un rôle important.

Comme pour les autres mélanomes, si un MPM est découvert tôt dans l’évolution, la survie est meilleure.

Les modifications génétiques des MPM sont un peu différentes des autres mélanomes et pour les formes plus avancées il existe des traitements qui peuvent aider (nous en avons parlé dans la chronique SVQ : http://www.novaderm.ca/blogue/mise-a-jour-sur-les-nouveaux-traitements-contre-les-melanomes/).

Malgré la rareté des MPM le taux de mortalité est étonnamment élevé.

Notre commentaire : La survie est améliorée pour les mélanomes s’ils sont découverts précocement. Il est donc important que chacun regarde ses pieds régulièrement et attentivement. Il faut regarder partout, incluant la plante et entre les orteils. Il faut aussi regarder les mains, surtout les ongles. Si une tache apparait ou se modifie, il faut en parler à votre médecin de famille ou votre dermatologue.

Pour les mélanomes des ongles, le diagnostic est plus difficile, mais il se présente souvent comme une tache pigmentaire longiligne de l’ongle.

Référence : Durbec et coll. Melanoma of the hand and foot : epidemiological, prognostic and genetic features. A systematic review. British journal of dermatology 2012, 166, pp 727-739.

Source des images:

Pied: http://www.google.ca/imgres?q=melanoma+foot&um=1&hl=fr&sa=N&biw=1284&bih=736&tbm=isch&tbnid=RzCMdJ_yfBUpoM:&imgrefurl=http://www.advancedfoottexas.com/2011/02/malignant-melanoma-of-the-foot/&docid=Q1CGK-z7T5RnFM&imgurl=http://www.advancedfoottexas.com/wp-content/uploads/2011/02/acral-lentigous.jpg&w=573&h=671&ei=Y_ekT66tLsTZgQfJxvS2AQ&zoom=1&iact=hc&vpx=907&vpy=121&dur=1510&hovh=243&hovw=207&tx=110&ty=162&sig=106498382788726402660&page=1&tbnh=130&tbnw=97&start=0&ndsp=25&ved=1t:429,r:5,s:0,i:80

Sous-unguéal:

http://www.drstretch.net/scope/melanoma.shtml

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *