SVQ 26 mai 2012


Doit-on mettre un antibiotique topique après une procédure dermatologique propre?

Le moins possible est une étape dans la bonne direction.

Les auteurs ont revu environ 212 millions procédures dermatologiques propres faites entre 1993 et 2007, surtout par des dermatologues mais aussi par des généralistes, plasticiens et autres spécialités.

Un antibiotique topique a été utilisé pour prévenir les infections locales suite à la procédure dans 5% des cas. Les dermatologues étaient les plus susceptibles d’en prescrire, par rapport aux autres praticiens (6% vs 3,5%).

Les données de nombreuses études antérieures ont démontré que les infections de plaies (1 à 3%) lors de procédures non contaminées.

Conclusions de l’étude :

  • L’utilisation d’un antibiotique topique pour une procédure dermatologique propre ne diminue pas le taux d’infection de plaie.
  • Comparé à l’utilisation de petrolatum (vaseline), les antibiotiques topiques causent uneaugmentation d’allergie de contact, d’infection par des bactéries résistantes aux antibiotiques et augmente aussi les coûts de santé.
  • Bien que les dermatologues recommandent de moins en moins souvent ces produits, on devrait abandonner leur utilisation.

Notre commentaire : Le problème avec les soins post-biopsie est que, s’ils sont trop simples (par exemple suggérer de l’eau et du savon matin et soir), ils sont souvent négligés. C’est pourquoi depuis de nombreuses années, nous suggérions l’utilisation de peroxyde (ce qui n’est pas un antibiotique topique) tout en sachant que ceci garde une plaie trop sèche. Nous recommanderons maintenant de la vaseline.

Référence : Levender MM et al. Use of topical antibiotics as prophylaxis in clean dermatologic procedures. Journal of the American Academy of dermatology 2012 mars; 66: 445-465

Une réponse à SVQ 26 mai 2012

  1. Gyncpsync dit :

    Merci pour cette information interessante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *