SVQ 10 novembre 2012 Les cancers de peau sont-ils traitables autrement que par chirurgie?


Parmi les cancers de peau, les plus fréquents sont les carcinomes basocellulaires (CBC). Ce type de cancer se subdivise en catégories, dont le CBC superficiel. Comme son nom le dit, il n’infiltre pas profondément le derme.

Le traitement classique des cancers de peau est l’excision chirurgicale car elle nous permet de savoir si la lésion est enlevée complètement grâce à l’analyse microscopique. Les statistiques peuvent varier mais on peut retenir qu’une lésion cancéreuse excisée chirurgicalement dans un endroit facilement accessible ne récidivera pas dans environ 97% des cas. Le traitement chirurgical s’accompagne cependant évidemment toujours d’une cicatrice.

Pour les CBC superficiel il existe d’autres traitements dont l’efficacité est cependant un peu moindre. Selon la localisation de la lésion à exciser ces solutions peuvent parfois devenir intéressantes.

Pour que vous sachiez que des options existent nous vous présentons aujourd’hui une méta-analyse révisant les données actuelles sur le sujet. Les traitements non chirurgicaux sont soit des crèmes, de l’azote liquide ou une technique relativement récente (une dizaine d’année), la thérapie photodynamique.

Les crèmes :

  • Aldara ou Zyclara. Ce produit (2 concentrations différentes de crème d’imiquimod) a fait l’objet de très nombreuses études. Il s’agit d’immunothérapie, visant à stimuler les mécanismes de défense du patient vis-à-vis les cellules cancéreuses. Le produit est assez coûteux, non couvert par la RAMQ. Il existe divers protocoles d’utilisation (qui varient le nombre d’application par semaine et le nombre de semaines). Le taux de succès à 12 semaines est de 86%.
  • Efudex. Il s’agit d’une crème de 5-fluorouracil (chimiothérapie topique). Elle est appliquée plusieurs semaines matin et soir sur la lésion. Elle crée une réaction inflammatoire, quelquefois nécrotique. Il y a peu d’articles sur le sujet et le taux de succès, sous réserve, est d’environ 80%.

La thérapie photodynamique

Ce traitement combine l’application d’une crème et l’exposition 3 heures plus tard à une lumière bleue ou rouge selon le produit utilisé. Le succès est plus grand si plusieurs traitements sont faits. Le produit n’est pas couvert par la RAMQ et est environ le même prix que l’imiquimod. L’avantage de ce traitement est la courte durée des croûtes et rougeurs. Le taux de succès global est d’environ 80%.

L’azote

Pour les lésions cancéreuses l’azote liquide est utilisé de façon assez agressive. On fait 2 cycles de congélation. Il persiste après la guérison une tache blanche au site de la lésion. Il existe peu ou pas de littérature pour évaluer le succès de ce type de traitement.

Notre commentaire : La chirurgie est toujours le traitement le plus efficace. Si la cicatrice vous rebute, il existe des traitements alternatifs, mais qui sont cependant un peu moins efficaces et souvent plus coûteux. Ce sont des traitements à discuter avec votre médecin ou votre chirurgien.

Référence : Roozeboom MH et al. Overall treatment success after treatment of primary superficial basal cell carcinoma : a systematic review and meta-analysis of randomized and nonrandomized trials. British Journal of dermatology 2012, October, 167, pp 733-756.

Source de l’image : http://www.google.ca/imgres?q=biopsy+superficial+basal+cell+carcinoma&hl=fr&biw=1600&bih=805&tbm=isch&tbnid=b4CWMy1QH6fKRM:&imgrefurl=http://dvkeywords.blogspot.com/2010/10/basal-cell-carcinoma_13.html&docid=fanEcbFG6tDjTM&imgurl=http://img.medscape.com/pi/emed/ckb/dermatology/1048885-1100003-581.jpg&w=640&h=480&ei=sOWcUPHeH6Wx0AHqpYCIDg&zoom=1&iact=hc&vpx=956&vpy=147&dur=1381&hovh=194&hovw=259&tx=144&ty=129&sig=100548852617554063387&page=1&tbnh=134&tbnw=165&start=0&ndsp=29&ved=1t:429,r:4,s:0,i:78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *