Saviez-vous que? 24 mars 2012 Le pityriasis rosé de Gibert


Au printemps la température extérieure augmente, la neige fond, les oiseaux migrateurs reviennent… En dermatologie, au printemps nous recommençons à voir des pityriasis rosés (PR). Nous discuterons de cette entité qui est assez facilement reconnaissable. Si vous ou une personne de votre entourage développez des lésions de PR, vous serez à même de ne pas vous inquiétez.

La majorité des patients débutent leur PR avec une plaque appelée maitresse ou médaillon : lésion érythémato-squameuse (rougeâtre avec des peaux mortes) de plus de 2 cm. Le reste de l’éruption apparaît quelques jours plus tard et consiste en 2 types de lésions qui sont en général plus nombreuses au tronc et racine des membres dans la forme classique :

  • Petites plaques érythémateuses arrondies sans caractéristique particulière mais qui apparaissent en grand ou très grand nombre (jusqu’à plusieurs centaines).
  • Lésions typiques du PR : lésions ovales érythémato-squameuses   ayant des squames para-centrales. En effet les petites peaux mortes forment un anneau qui n’est pas tout à fait en périphérie de la lésion mais pas au centre non plus, comme dans l’illustration ci-dessous. Ces lésions ovales suivent l’arrangement général des côtes, leur donnant une distribution qui est qualifiée de « sapin de Noël ».

Les lésions apparaissent pendant une période de 2-4 semaines et disparaissent en général dans le même délai. Il peut y avoir de la démangeaison chez plus de la moitié des patients.

Les lésions de PR disparaissent seules sans laisser de cicatrice. Pour les patients qui ont soit de la démangeaison ou que les lésions dérangent esthétiquement, on peut prescrire des crèmes à bse de cortisone, suggérer de prendre un peu de soleil ou de faire quelques traitements de photothérapie dans un bureau de dermatologue. Plus récemment on a décrit des traitements antiviraux en comprimés qui peuvent raccourcir la durée des lésions.

La cause est encore controversée mais s’oriente de plus en plus vers des virus du groupe herpès, les types 6 et 7.

Il faut être prudent quand le pityriasis n’est pas associé à de la démangeaison car la syphilis secondaire peut rarement mimer un PR.

Source de l’image : http://www.urgences-serveur.fr/spip.php?page=imprim&id_article=1725

2 réponses à Saviez-vous que? 24 mars 2012 Le pityriasis rosé de Gibert

  1. Sonia Hammouche dit :

    D’abord Je vous remercie bien pour ces informations, je vous serrai reconaissante si vous pouvez me répondre a ma question qui est la suivante:
    Bahhh ! je viens d’avoir cette dermatose, c’est à dire P.R.G. depuis une semaine mais pour le moment je n’ai que quelques éruptions, une dans l’avant bras gauche et une autre dans le creux poplité de mon genou gauche et 3 à 4 dans mon dos et j’aimerai bien savoir si cette dermatose suit tjrs le meme tableau clinique, c’est à dire; est ce que j’aurai systématiquement pleines d’autres érruptions qui appairaiteront comme celles de l’image ou ça peut rester sur ces quelques plaques que j’ai déjà ? Sachant bien que je viens de commencer mon traitement ( un antihistaminique H1, une crème à base d’hydrocortisone et un gel à usage cutané). Dans l’attente de votre réponse, dont nous vous remercions à l’avance.

    • Novaderm dit :

      Bonjour,

      Le PR peut se manifester de façons variées. Il peut survenir des formes moins explosives. Tous les patients ne sont pas atteints au même degré.

      Vous avez un bon traitement, mais si vous avez une atteinte étendue, vous pourriez bénéficier de photothérapie.

      Bon courage,

      L’équipe Novaderm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *