Saviez-vous que- 17 mars 2012.La photothérapie, un plus pour les urticaires chroniques difficiles à contrôler.


L’urticaire chronique se caractérise par des lésions surélevées, qui démangent, érythémateuses (rouges), chacune ayant une durée de moins de 24 heures mais l’ensemble des lésions évoluent pendant plus de 6 semaines.

La cause est le plus souvent inconnue malgré un questionnaire et un bilan complet. Les patients atteints de cette maladie ont une diminution importante de leur qualité de vie.

Le traitement de l’urticaire chronique idiopathique (sans cause objectivable) est l’utilisation d’antihistaminiques. Il existe de nombreux antihistaminiques. Il est recommandé de débuter avec des antihistaminiques sans somnolence et de maximiser leur dosage. On peut par la suite ajouter des antihistaminiques causant de la somnolence, idéalement le soir.

Si les antihistaminiques sont inefficaces ou même s’ils améliorent la situation mais que la qualité de vie est encore trop perturbée, il faut escalader le traitement et ajouter une autre modalité thérapeutique.

Depuis quelques années, des études ont été publiées suggérant que la photothérapie peut aider à contrôler l’urticaire, que ce soit l’urticaire chronique sans cause mais aussi le dermographisme (urticaire causé par la pression locale). L’étude que nous vous rapportons aujourd’hui a démontré que l’utilisation d’UVB à bande étroite peut améliorer l’urticaire chronique.

Les auteurs ont étudié 22 patients n’ayant pas répondu à au moins 2 antihistaminiques et qui, pour la plupart avaient reçu une variété de combinaisons d’antihistaminiques. Pendant l’étude les patients recevaient 3 à 4 traitements par semaine.

Résultats :

  • Le nombre de traitements reçus : 31.4 (9-44).
  • Disparition de l’urticaire chez 10 patients (45%).
  • Amélioration marquée de l’urticaire chez 5 patients (22%) et diminution moyenne chez 7 patients (33%).
  • Six patients ayant répondu complètement n’ont pas eu de récidive pendant 6 mois à un an après l’arrêt des traitements et les autres ont eu quelques lésions ne nécessitant pas de retraitement.
  • L’amélioration de l’impact sur la qualité de vie était statistiquement significative.

Conclusion : La photothérapie UVB-NB est un traitement de deuxième ligne efficace et bien toléré pour l’urticaire chronique. Elle peut amener une diminution des lésions et de la démangeaison.

Notre commentaire : L’urticaire chronique est en effet une maladie pouvant être très incapacitante. Le traitement n’est pas toujours aussi efficace que nous le souhaiterions avec les antihistaminiques, même en maximisant la dose et en les associant. Quand l’ajout d’autres traitements est nécessaire, le choix est souvent difficile car ils ont évidemment tous des effets secondaires.

Il faut donc toujours choisir un traitement ayant un risque-bénéfice acceptable. Pour les patients demeurant à une distance raisonnable d’un bureau offrant ces traitements, la photothérapie pourrait être tentée en association avec les antihistaminiques quand ceux-ci ont été essayés de façon satisfaisante.

Les traitements UVB-NB sont offerts dans plusieurs bureaux de dermatologues incluant chez nous. Ces traitements sont couverts par la RAMQ.

Références :

  1. Aydogan K. et al. Narrowband ultraviolet B (311 nm, TLO1) phototherapy in chronic ordinary urticaria. The International Journal of Dermatology 2012, 51, 98-103.
  2. Zuberbier T. et al. EAACI/GA2LEN/EDF/WAO guideline: management of urticaria. Allergy 2009; 64: 1427-1443.

 

Une réponse à Saviez-vous que- 17 mars 2012.La photothérapie, un plus pour les urticaires chroniques difficiles à contrôler.

  1. Phototherapie dit :

    Des résultats très encourageants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *