L’herbe à la puce


Description de la plante :

Plante vivace pouvant se présenter sous plusieurs formes :
rampante ou grimpante.  Le feuillage lustré est de couleur rouge vin au printemps, vert foncé en été et multicolore en automne : jaune, rouge ou orangé.

Le bord de la feuille peut être lisse ou plus ou moins découpé.  Elle mesure de 20 cm à un mètre de hauteur. Ses feuilles sont alternes et chacune porte trois folioles.  Durant les mois de juin et juillet, l’herbe à
la puce produit des grappes de petites fleurs blanchâtres à verdâtres qui sont souvent dissimulées par le feuillage.  En septembre, des fruits globuleux et cireux apparaissent.

Le composant allergisant est l’urushiol.  Il est contenu dans la résine qu’on retrouve sur toute la plante, mais pas dans le pollen.  Quand cette résine collante est libérée de la plante, elle est relativement stable, elle ne s’évapore pas et peut persister plusieurs mois sur les plants morts, des instruments ou des vêtements contaminés non lavés. Il provoque une inflammation de la peau, même en hiver. Le contact peut être direct ou aéroportés.
Par exemple, si on fait brûler du bois contaminés, il peut survenir une dermite au visage ou aux autres endroits exposés.

Les bulles (cloques) ou les lésions ne sont pas contagieuses.

Signes et symptômes :

Comme il s’agit d’une réaction allergique, il faut avoir été
exposé antérieure pour développer une réaction.
Environ 85% des gens exposés à la plante développeront une dermite de contact. Chez les individus sensibilisés, l’éruption survient au site de contact 24-48 heures après
avoir touché la plante. Les lésions débutent par des rougeurs et des cloques.  Comme le contact est en général linéaire, les lésions ont une forme allongée. La démangeaison est souvent
sévère, quelquefois accompagnée de sensation de brûlure ou de douleur.

Si de nouvelles lésions apparaissent après 48 heures suivant le contact, vous êtes probablement encore en contact, il faut chercher ce qui pourrait encore avoir de l’urushiol dans votre entourage. L’éruption dure 10-14 jours.

Traitement :

Laver le plus rapidement possible toutes les régions exposées, sans oublier le dessous des ongles.

Laver tous les objets et les vêtements contaminés plusieurs fois à l’eau chaude savonneuse. Ne pas oublier de bien nettoyer les chaussures, ceintures, sacs à dos, outils de jardinage… Portez des gants en vinyle résistants lors de ces manipulations.
Les animaux de compagnie doivent aussi être lavés à l’eau et au savon.  Si la résine n’est pas enlevée complètement, elle peut causer des allergies si vous y retouchez, ceci pendant plusieurs mois.

Pour calmer la démangeaison, appliquer des compresses d’eau fraîches ou des compresses imbibées d’une solution de bicarbonate de soude.  Des bains tièdes à l’avoine peuvent
aussi être apaisants.

Vous pouvez appliquer de la calamine aussi souvent que nécessaire.  La calamine apaise et aider à assécher les petites bulles.

Si la démangeaison est très importante, vous pouvez appliquer une crème à base de cortisone disponible en vente libre et appliquer des compresses d’eau fraîche par-dessus, pendant une période de 20 minutes.  Ceci calmera l’inflammation et asséchera les bulles.

Les antihistaminiques aident aussi pour une démangeaison importante.

Le grattage peut favoriser une infection.  Il est suggéré de garder la peau et les ongles propres pour diminuer ce risque.

Réactivité croisée :

Les personnes allergiques à l’herbe à la puce peuvent développer une réaction au contact de pelures de mangue, laque du Japon, marqueurs à l’encre de chine, huile de noix d’acajou et pupe de ginkgo.

Références :

Agence de développement de réseaux locaux et de services de
santé  et de services sociaux Québec  http://www.santemonteregie.qc.ca/depot/document/577/affiche_herbe_a_poux_herbe_a_puce.pdf

Carnethorticole et botanique du Jardin Botanique : http://www2.ville.montreal.qc.ca/jardin/info_verte/fiches/herbe_puce.htm

Image de la plante : http://www.google.ca/imgres?imgurl=http://www.ppws.vt.edu/scott/weed_id/poisonivy8-11b.jpg&imgrefurl=http://www.ppws.vt.edu/scott/weed_id/toxra.htm&usg=__jUa4F7yTgbQ_3JbnBmu7VuQTHq8=&h=386&w=400&sz=98&hl=fr&start=0&zoom=1&tbnid=7dSgwddxRxvcfM:&tbnh=165&tbnw=171&ei=8l_zTeSyBci4tge2p-mTBw&prev=/search%3Fq%3Dpoison%2Bivy%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26biw%3D1309%26bih%3D805%26tbm%3Disch&um=1&itbs=1&iact=hc&vpx=1037&vpy=121&dur=3105&hovh=221&hovw=229&tx=93&ty=122&page=1&ndsp=31&ved=1t:429,r:8,s:0&biw=1309&bih=805

Image de l’éruption:http://www.northpointpeds.com/health/self-care/skin-local/poisonivyoakorsumac/

7 réponses à L’herbe à la puce

  1. LINDA LAFOREST dit :

    JAI APPRAPER LHERBE A PUCE ET IL MENT SORT ENCORE ES QUE CES DENGEURE

    • Novaderm dit :

      Bonjour,

      Si vous avez encore de nouvelles lésions qui apparaissent, c’est que vous êtes encore en contact avec de la résine d’herbe à puce.

      • meunier dit :

        pour soigné l’herbe a puce vous pouvais mettre sur les endroit touché du plantin haché grossièrement en pansement pendant deux heure environs et recommencer l’opération cela est radicale!

  2. Christ dit :

    Est ce que les cloques deau qui se forment, lorsequelle sont crever, par le liquide en developper dautre ailleur?

  3. Karine gregoire dit :

    J’aimerais savoir mon garçon à ete en contact avec de l’herpès à puce lan dernier et ces revenus cette année à til été encore en contact ou sa revien pendant plusieurs années ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *