L’activité physique diminuerait le risque de développer du psoriasis.


L’apparition de plusieurs maladies de peau semble le plus souvent hors de notre contrôle. Une étude publiée récemment semble redonner espoir aux patients ayant une hérédité de psoriasis quant à pouvoir influencer leur destinée.

Le psoriasis est une maladie immunologique caractérisée par une inflammation systémique et des plaques au niveau de la peau. Des études prospectives ont démontré un risque accru de psoriasis chez les patients ayant un indice de masse corporelle plus élevé, ceux ayant pris du poids, les fumeurs et les gens consommant plus d’alcool. Le rôle de l’activité physique dans la prévention du psoriasis demeure indéterminé.

L’activité physique a été associée avec une diminution de certaines maladies caractérisées par une inflammation systémique, incluant le diabète de type 2, le cancer du côlon, la maladie coronarienne et le cancer du sein. Il existe une relation proportionnelle à la dose, un plus grand degré d’activité physique étant associé avec un risque plus bas de ces maladies.

L’étude actuelle a évalué l’association entre l’activité physique globale, la marche et un exercice physique vigoureux et l’incidence de psoriasis chez les femmes (86 655 femmes de 27 à 44 ans, suivies depuis 1991).

Pendant cette période, 1026 cas de psoriasis ont été rapportés. Après ajustement pour l’âge, le tabagisme, la consommation d’alcool et l’index de masse corporelle, on remarque que l’augmentation d’activité physique était inversement associée avec le risque de psoriasis. Les femmes les plus actives physiquement avaient un risque significativement plus bas de développer du psoriasis. La marche seule n’était pas suffisante pour diminuer le risque de psoriasis. Le risque relatif était le plus bas chez les femmes faisant de la course au moins 1 heure par semaine à une vitesse de 6 milles/heure.

Conclusions de l’étude :

  • Une activité physique vigoureuse régulière est associée avec une diminution du risque de développer du psoriasis. Il est connu que l’activité physique diminue l’inflammation chronique en diminuant certaines substances pro-inflammatoires présentes dans l’organisme.
  • L’effet bénéfique de l’activité physique pourrait aussi se faire via ses effets sur l’humeur. L’exercice diminue l’anxiété et le stress, améliore le bien-être émotif et pourrait être un traitement efficace de la dépression.

Référence : Frankel HC et al. The association between physical activity and the risk of incident psoriasis. Arch Dermatol. published online may 2012.943.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *