Isotrétinoine (Accutane), efficacité de doses variées


Comparaison de l’efficacité des doses conventionnelles, de doses basses et d’un traitement intermittent d’Accutane (isotrétinoine) pour le traitement de l’acné modérée.

Les auteurs de cet article ont comparé une dose conventionnelle de 0,5-0,7 mg/kg par jour (groupe A), une dose basse de 0,25-0,4 mg/kg par jour (groupe B) et un traitement à dose conventionnelle, mais une semaine par mois(groupe C), le tout pendant 6 mois.

L’objectif était d’évaluer l’efficacité clinique, la
tolérabilité et les effets secondaires de ces trois modalités thérapeutiques.  L’évaluation incluait une quantification de l’acné globalement, un décompte des lésions inflammatoires, non inflammatoires,  la satisfaction et les effets secondaires.  Une évaluation un an après la fin du traitement a aussi été faite.

Les résultats du groupe C étaient nettement moins bons.  Le traitement intermittent une semaine par mois n’est pas comparable.  Les résultats des groupes A et B, soit les doses conventionnelles et doses basses étaient superposables.  La satisfaction des patients étaient nettement plus élevée avec les doses plus basses, du fait des effets secondaires moins importants.

Les récidives étaient de 12% dans le groupe A et de 17% dans le groupe ayant reçu des doses basses.

Les auteurs concluent que le traitement d’isotrétinoine à basse dose est le plus intéressant pour les cas d’acné modérée, si tous les aspects sont considérés : efficacité, tolérabilité,  effets secondaires et satisfaction des patients.

Notre commentaire : Quand l’Accutane a été disponible, vers 1983, des études de grandes populations avaient été faites et il avait été conclu que des doses plus petites résultaient en plus de récidives à long terme.  Cette études est intéressante, mais les groupes étaient petits (60 patients au total) et le suivi assez court, soit un an.  Il serait probablement intéressant de l’utiliser chez les patients qui ont de la difficulté à tolérer les doses plus élevées, en attendant d’autres études.

Réf: British Journal of Dermatology, 2011, 164, 1369-1375.

Provenance de l’image:http://www.chicnhealth.com/women-and-hormonal-acne/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *