Faites-vous l’œil, 5 mars 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Il y a une chronique de ce type tous les mardis.

Votre partenaire de badminton sort de la douche et vous remarquez qu’il est porteur d’un grand nombre de plaques. Il vous raconte que ces lésions sont apparues presque toutes en même temps durant les 2 dernières semaines, qu’il se trouve chanceux car les lésions ne démangent pas mais qu’il aimerait bien qu’elles disparaissent.  Il en a sur tout le corps sauf le visage.

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

Nous observons ici des lésions annulaires, au centre presque normal. Les lésions qui se présentent le plus souvent de cette façon sont les mycoses cutanées (champignons). Dans ce cas particulier, ce diagnostic est improbable car les lésions sont apparues quasi simultanément. Les champignons sont contagieux. Ils s’ensemencent à un endroit et se propagent à partir de cet endroit, de proche en proche.

Un autre diagnostic à considérer devant des lésions arrondies à cette période de l’année est l’eczéma nummulaire (en petits ronds). L’eczéma nummulaire ne s’améliore pas au centre de la lésion, les changements de rougeur et de squames (peau morte) sont uniformes.

Il s’agit de lichen plan annulaire. Les lésions sont violacées, contrairement au psoriasis où les lésions sont plutôt rouges. La bordure est active, mais plutôt en forme de plateau, d’où l’appellation lichen plan. Le lichen plan en soit est une maladie peu fréquente et la forme annulaire est rare. Mais les lésions étaient tellement jolies que je n’ai pu résister à l’envie de les partager.

Vous pouvez rassurer votre ami en lui disant que les lésions éruptives sont rarement cancéreuses mais qu’il devrait communiquer avec son médecin pour instaurer un traitement.

Plus il y aura de personnes sensibilisées aux lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *