Faites-vous l’œil, 29 avril 2014


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

29 avril 2014

Vous  sortez avec une de vos amies qui revient d’un voyage à Panama. Elle est toute jeune (fin trentaine) et fait très attention à sa peau. C’est donc une surprise de voir cette lésion sur sa joue gauche. Elle vous raconte que le problème a débuté il y a une semaine,  vers la fin de ses vacances,  par un picotement et une sensation de brûlure. Deux jours après, elle a vu apparaître une rougeur, puis de petites cloches d’eau qui sont par la suite devenues purulentes. Elle croit s’être fait piquer par un insecte et que la lésion s’est infectée. Elle applique actuellement une crème antibiotique. Elle ne fait pas de fièvre et n’a pas de lésion ailleurs. Qu’en pensez-vous et que lui suggérez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

La lésion est formée d’une plaque érythémateuse (rouge) et œdémateuse. Elle est surmontée de petites ampoules contenant pour la plupart un liquide jaunâtre transparent et quelques-unes contiennent du pus. Il pourrait s’agir d’un zona ou d’un premier épisode d’herpès.

L’histoire classique du zona est la survenue de douleur ou picotement dans la région d’un nerf. Peu après apparaissent des lésions érythémateuses, surélevées, qui sont rapidement jonchées de petites cloches (vésicules). Les vésicules sont remplies de liquide clair au départ et évoluent vers des pustules. L’épisode cutané dure en moyenne 2 à 3 semaines. Quand la peau est guérie, il peut survenir une douleur qui persiste dans la région atteinte, pendant des semaines ou des mois.

Le zona peut être traité et le risque de douleur subséquente est alors diminué. Il faut cependant que le traitement soit débuté en moins de 72 heures de l’apparition des lésions cutanées.

Il existe un vaccin contre le zona, proposé pour les gens de 60 ans et plus.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions cutanées importantes, mieux les patients seront traités.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *