Faites-vous l’œil, 27 juin 2012


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

Cette dame de 80 ans vous demande votre avis à propos de cette lésion du dos qui grossit progressivement depuis quelques années.  Actuellement son plus grand diamètre est de 1,5 cm. Il survient un peu de démangeaison à l’occasion. Elle affirme ne pas avoir pris beaucoup de soleil durant toute sa vie, mais elle a été élevée sur une  ferme.  Que lui conseillez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

La lésion est bien délimitée, sa couleur est uniforme et elle a un aspect granuleux. Si vous questionnez la dame, elle confirme que certaines portions de la lésion s’enlèvent ou s’égrènent quand elle la gratte, mais qu’elle se reforme toujours progressivement. Cette lésion est une kératose séborrhéique. Ces lésion sont bénignes, on les retrouve souvent en grand nombre et/ou chez des patients ayant des acrochordons. Voyez plus bas une plus grande partie du dos de cette patiente. Elles sont en général d’évolution lente mais inexorable. Elles ont un aspect déposé sur la peau avec des rebords abrupts, la couleur est uniforme sur l’exemple donné aujourd’hui, mais elles peuvent avoir plusieurs couleurs et avoir un contour très irrégulier. Quand elles sont irrégulières, il faut les faire vérifier. Pour ne pas manquer une lésion potentiellement à risque, il est suggéré de les vérifier comme pour les grains de beauté. Si elles sont symétriques, de contour régulier et de couleur homogène, elles ne sont pas inquiétantes.  Sinon, il faut les montrer à votre médecin ou votre dermatologue.

Si les kératoses séborrhéiques dérangent esthétiquement, elles se brûlent facilement à l’azote liquide.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *