Faites-vous l’œil, 25 juin 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Il y a une chronique de ce type tous les mardis.

25 juin 2013

Il fait très chaud et votre voisin tond sa pelouse torse nu. En le saluant, vous ne pouvez vous empêcher de remarquer une lésion rouge d’environ 2 cm sur son abdomen. De plus vous êtes surpris car le poil a été coupé dans cette région. Votre voisin suit votre regard et vous explique qu’il a cette petite rougeur qui agrandit doucement depuis un peu plus d’un an. Il vous dit qu’il s’est brûlé en faisant de la soudure et que la lésion est probablement due à cet accident. Sa douce moitié est exaspérée et a décidé de prendre les choses en main. Elle a pris un rendez-vous chez le médecin pour lui et a même coupé le poil dans la région pour que le médecin voie bien la lésion. Qu’en pensez-vous et que lui conseillez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

Une lésion qui agrandit progressivement est difficilement traumatique. Lors d’un traumatisme, la lésion est en général de la taille approximative de l’agression et se modifie peu par la suite. Une lésion qui augmente en taille est suspecte soit d’infection, d’inflammation ou de lésion cancéreuse. La lésion actuelle est bien délimitée, rouge et non squameuse (n’a pas de peaux mortes). Cliniquement les diagnostics les plus probables sont un carcinome basocellulaire de type superficiel ou un carcinome épidermoïde. La biopsie a confirmé ici un diagnostic de carcinome basocellulaire. Le meilleur conseil est d’aller voir son médecin ou son dermatologue.

Plus il y aura de personnes capable de reconnaître les lésions cutanées fréquentes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *