Faites-vous l’œil, 22 janvier 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

Vous avez été dans votre famille pour les fêtes et votre oncle, un jeune octagénaire, avait cette lésion d’environ 1 cm sur l’avant-bras gauche. Après avoir hésité un peu, vous lui posez quelques questions. Il a noté la lésion il y a environ 1 an, elle agrandit lentement et est asymptomatique. Il en a parlé à son médecin qui lui a dit qu’il s’agissait probablement d’une plaque d’eczéma et lui a prescrit une crème à ba se de cortisone. La lésion n’a cependant pas disparu. Devriez-vous lui conseiller quelque chose?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

La lésion est rouge, surmontée de peaux mortes (érythémato-squameuse). Elle est bien délimitée, n’a pas de rebord perlé ou d’aspect luisant. Ce type de lésion est plus ou moins spécifique. En hiver, il s’agit souvent d’eczéma associé à une sécheresse importante de la peau. Confronté à ce genre de lésion, il faut ajouter quelques éléments de questionnaire. Il faut soupçonner une lésion précancéreuse ou  cancéreuse quand une lésion est présente depuis longtemps au même endroit, qu’elle persiste durant l’été et qu’elle ne répond pas au traitement approprié. Chez votre oncle il s’agit d’un carcinome épidermoïde de type maladie de Bowen. Ce type de cancer est localisé dans l’épiderme seulement et se traite facilement, soit chirurgicalement ou avec d’autres options thérapeutiques. Vous devriez conseiller à votre oncle de parler de nouveau à son médecin en lui expliquant la non réponse au traitement ou en discuter avec son dermatologue.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *