Faites-vous l’œil, 2 juillet 2012


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

 

Votre beau-frère de 60 ans se plaint d’une lésion douloureuse de l’oreille gauche depuis quelques semaines. Dès qu’il se couche du côté gauche, un élancement au niveau de la lésion le réveille. Quand il parle au téléphone et qu’il y a une pression de ce côté, il ressent une douleur. Il était agriculteur et a pris beaucoup de soleil. Qu’en pensez-vous et que lui conseillez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

La lésion est  présente sur une portion de l’oreille qui est surélevée. C’est un nodule (bosse) arrondi, en forme de dôme, inflammatoire et bien délimité.  Il s’agit d’une chondrodermite nodulaire de l’oreille. Ce type de lésion est assez fréquent et n’est pas cancéreux. Elle survient quand la pression sur le cartilage de l’oreille est trop grande et que le cartilage est en souffrance car il manque de circulation. Le cartilage et la peau qui le recouvre deviennent inflammatoires, sont enflés et douloureux. La méthode la plus simple de guérir cette lésion est de diminuer la pression locale. Souvent le plus facile est de découper un trou de la taille de l’oreille dans l’oreiller pour que l’oreille soit dans le vide. Vous devriez donc conseillez à votre beau-frère de diminuer la pression localement et si la lésion n’est pas nettement améliorée en 2 semaines, de prendre un rendez-vous avec son médecin ou son dermatologue. Il pourrait aussi s’agir d’un carcinome épidermoïde, mais ceux-ci sont rarement si douloureux rapidement, cependant s’il n’y a pas résolution rapide, c’est pour éliminer ce type de lésion qu’il faudrait consulter.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *