Faites-vous l’œil, 19 novembre 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Il y a une chronique de ce type tous les mardis.

19 novembre 2013

Vous travaillez au comptoir des cosmétiques dans une grande pharmacie et un homme dans la cinquantaine vous demande conseil. Il vous montre une lésion sur sa joue gauche et vous demande une bonne crème très hydratante pour la faire disparaître. Il en a essayé plusieurs sans succès. La lésion que vous voyez a environ 7 mm x 9 mm et est la seule dans tout le visage. Votre client vous dit que ça doit être l’âge car il n’a jamais eu ce genre de problème antérieurement. Qu’en pensez-vous et que lui conseillez-vous ?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

La lésion est bien délimitée bien que subtile, elle est surmontée de squames (peaux mortes adhérentes). On remarque que la peau de cette joue est de couleur inhomogène, qu’on y retrouve aussi passablement de couperose. Ces deux éléments nous disent que votre client a pris une quantité non négligeable de soleil. La lésion de la joue est une kératose actinique. Ce type de lésion peut se transformer en cancer infiltrant dans un petit pourcentage de cas si non traitée. Il existe plusieurs traitements disponibles pour traiter ces lésions, en plus de la protection solaire évidemment. Vous devriez donc ne pas lui suggérer de crème hydratante et lui dire de prendre rendez-vous avec son médecin ou son dermatologue.

Plus il y aura de personnes capable de reconnaître les lésions cutanées fréquentes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Une réponse à Faites-vous l’œil, 19 novembre 2013

  1. Delia William dit :

    Sous sa forme la plus répandue, le psoriasis en plaques, il apparaît sur certaines régions de la peau en formant des plaques de tailles diverses, rouges et couvertes d’écailles argentées et sèches. Les lésions cutanées peuvent démanger et engendrer de la douleur. L’inflammation est intermittente et il n’y a pas de traitement curatif pour cette affection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *