Faites-vous l’œil, 15 janvier 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

Vous êtes chez l’esthéticienne avec une de vos amies et vous remarquez une tache rosée sur sa joue droite. Elle est dans la jeune soixantaine, bien mise et coquette. Vous lui demandez depuis combien de temps elle a cette lésion et elle vous répond qu’elle a débuté il y a environ 2 ans et qu’elle grossit lentement.  Elle est asymptomatique et elle peut aisément la cacher avec son maquillage. Qu’en pensez-vous et que lui conseillez-vous?

Il s’agit d’une lésion rosée de presque 1,5 cm dans son plus grand axe. Elle est assez bien délimitée. La portion du bas est de niveau avec la peau adjacente et la région du haut est légèrement surélevée, on peut y deviner de petites bosses. Il s’agit d’un carcinome basocellulaire superficiel. Les carcinomes basocellulaires sont  les cancers de peau les moins agressifs. Ils ne donnent en général pas de métastase à moins d’atteindre plusieurs cm de diamètre. La forme superficielle est la moins à risque. Les critères classiques de carcinome basocellulaire sont absents ou pour le moins discrets sur cette lésion, l’aspect perlé est présent à la portion supérieure. Les carcinomes basocellulaires sont en général luisants, ce qui n’est pas visible sur cette illustration. Vous devriez conseiller à votre amie de faire voir cette lésion à son médecin ou à son dermatologue, toute lésion qui progresse inexorablement doit être suspecte.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *