Botox et psoriasis inversé


Le psoriasis est une maladie inflammatoire qui touche la peau et pour laquelle on reconnaît de plus en plus une atteinte extra-cutanée (association notamment  avec de l’arthrite et le syndrome métabolique).

Il existe plusieurs formes de psoriasis. Le psoriasis vulgaire est le plus fréquent et il touche le plus souvent les coudes et les genoux. Il existe une forme qui atteint les plis (aines, aisselles, infra-mammaire, pli inter-fessier…) et qu’on nomme le psoriasis inversé.

Les traitements des différents types de psoriasis sont choisis selon plusieurs facteurs : l’étendue du psoriasis, sa localisation sur la peau, la réponse aux traitements antérieurs, l’état de santé du patient et les médicaments qu’il prend, la proximité d’un centre de photothérapie, s’il a ou non une assurance médicament, la détresse psychologique causée par l’atteinte cutanée et autres.

Le traitement de départ de la plupart des psoriasis inclut des crèmes ou onguents à base de corticoïdes. Ces produits ont des effets secondaires, en particulier ils peuvent amincir la peau et causer des vergetures si un produit trop puissant est utilisé sur des régions de peau fine.

Le psoriasis des plis ou inversé cause un problème thérapeutique du fait que les plis créent un milieu humide, occlusif. Cet environnement augmente de façon importante la puissance de la crème ou onguent de cortisone. Il faut utiliser un produit faible et le risque est de ne pas avoir suffisamment d’efficacité. D’autres produits peuvent être utilisés dans les plis mais ils peuvent quelquefois être irritants. D’autres alternatives de traitement seraient les bienvenues.

Dans un périodique récent, un dermatologue du CHUM a décrit l’amélioration du psoriasis des aisselles chez un patient avec transpiration excessive de la même région, suite à des injections de Botox.

Le patient avait eu une poussée importante de psoriasis qui avait répondu à la photothérapie, sauf au niveau des aisselles. Du fait que ce patient souffrait concomitamment d’un problème d’hypersudation des aisselles, il a été décidé de lui faire des injections de Botox pour ce dernier problème. Le psoriasis a disparu en même temps que la sudation.

Évidemment il s’agit d’un seul cas, mais ceci est une avenue à explorer pour les patients ayant un psoriasis inversé sévère.

Référence : Saber M, Brassard D, Bénohanian A. Arch Dermatol/vol 147 (no5) may 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *