Allergie solaire: lucite estivale bénigne


Vous avez une éruption et de la démangeaison dans les régions exposées au soleil? Les causes sont nombreuses mais la cause la plus fréquente est la lucite estivale bénigne (polymorphic light eruption). Du fait du début abrupt de l’ensoleillement cet été, les cas sont actuellement nombreux.
(Lexique au bas de la chronique)
L’éruption survient de façon aigue, sous forme de papules érythémateuses

Lucite estivale bénigne, avant-bras

ou vésicules, causant une démangeaison intense et survenant dans les régions photo-exposées.  Les lésions apparaissent de quelques heures à 2 jours suivant une exposition solaire prolongée (bain de soleil, vacances, salon de bronzage) et persiste pendant les 10-20 premiers jours d’exposition.  Il y a des récidives annuelles si l’ensoleillement est suffisant.

La lucite estivale bénigne atteint le plus souvent les jeunes
femmes au décolleté, aux épaules et aux membres. Le visage est en général épargné.
Pour s’assurer d’avoir le bon diagnostic, il faut éliminer les autres causes de photosensibilité. En particulier la prise de médicaments ou l’application de cosmétiques photo sensibilisant et certaines maladies systémiques (lupus, dermatomyosite…)
La meilleure attitude est l’éviction complète du soleil. L’idéal est le port d’un vêtement protecteur, d’éviter le soleil et d’appliquer un écran solaire ayant un FPS de 50 ou plus.
Quand l’éruption est installée, l’application de calamine, de crèmes de corticostéroïdes et la prise d’antihistaminique soulage les symptômes chez les cas légers.
Si la maladie est sévère, des corticostéroïdes (cortisone) en comprimé peuvent être nécessaire et il est possible de tenter une désensibilisation avec de la photothérapie 5 semaines avant l’été, à raison de 3 traitements par semaine chez votre dermatologue. Si ceci est suivi d’une exposition solaire régulière durant l’été, il y a une amélioration chez 90% des patients.
Pour prévenir, il est aussi possible de prendre des caroténoïdes ou des anti malariques sous prescription, durant la période à risque.
Lexique:
Papule : petite bosse de 5à 10 mm, superficielle
Vésicule : petite bulle de 5-10 mm, contenant un liquide translucide
Érythémateux : rouge

2 réponses à Allergie solaire: lucite estivale bénigne

  1. mario dit :

    j ai la meme chose visuel de la photp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *