Punaises de lit, conséquences psychologiques.


L’impact social et psychologique des punaises de lit peut être dévastateur pour les individus affectés. L’infestation peut être une source majeure de honte à cause de la conception erronée que les punaises sont reliées à une hygiène inadéquate.

En réalité, les punaises de lit sont attirées par le dioxyde de carbone (CO2)  et par la
chaleur corporelle, elles se nourrissent de sang, pas d’excréments ou de déchets.

La diminution du désordre diminue les endroits où les insectes peuvent se cacher, mais il faut se répéter qu’on ne peut se blâmer pour  la présence de punaise de lit.

En plus du stress d’identifier et de contrôler les punaises de lit, s’ajoute l’anxiété due à la peur d’une nouvelle infestation, même après que les insectes aient été éliminés.

Dans les cas extrêmes, il peut survenir un délire dû aux parasites, même quand ils sont complètement éradiqués.

Référence: Bedbugs: An Update on recognition and management. Fallen R, Gooderham M. Skin therapy letter, vol. 16, number 6, June 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *