Faites-vous l’œil, 9 juillet 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

9 juillet 2013

Une collègue vous confie ses inquiétudes. Elle a de petites zones blanches surtout sur les jambes mais un peu aussi sur les bras. Elle a remarqué les premières taches il y a environ un an et elle a pris des photographies pour évaluer l’évolution, elle en a de plus en plus mais elles demeurent toutes de petite taille, allant de 0,5 à 3 mm. Elle vous montre le devant de sa jambe gauche. Elle a peur de devenir toute dépigmentée. Ces régions ne bronzent pas, que ce soit au soleil ou quand elle va au salon de bronzage. Qu’en pensez-vous et que lui suggérez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

On note des lésions blanches porcelaine, rondes ou ovales, bien délimitées et chacune de petite taille. Il n’y a pas d’inflammation accompagnant les lésions. Il s’agit d’une dépigmentation en confettis, nommée aussi hypomélanose en gouttes idiopathique. Cette entité est assez fréquente chez les gens plus âgés et de peau plus foncée. Quand elles sont installées les lésions ne changent plus de forme, ne coalescent pas et sont asymptomatiques. Les poils à l’intérieur des lésions gardent leur couleur. Il n’y a pas de repigmentation spontanée et les traitements sont décevants. La cause la plus probable est l’exposition solaire.  Vous devriez rassurer votre collègue quant à la dangerosité et du fait de l’absence de traitement efficace, lui suggérer de cesser l’exposition solaire et les visites au salon de bronzage si elle ne veut pas ajouter l’insulte à l’’injure.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *