Faites-vous l’œil, 3 décembre 2013


Cette chronique a pour but de vous familiariser avec les lésions cutanées fréquentes. Ceci incluant les lésions bénignes autant que malignes. Normalement, il y a une chronique de ce type tous les mardis.

3 déc 2013

Votre beau-frère vous rend visite et vous le questionnez au sujet de cette lésion que vous apercevez sur sa main droite. Il vous raconte qu’elle agrandit lentement depuis un an mais qu’elle ne lui cause par ailleurs aucun problème. Il en a parlé à son médecin et il applique une crème à base de cortisone car il lui a dit qu’il s’agissait de psoriasis. Il vous raconte qu’il a 3 plaques du même genre qu’il a remarqué depuis environ 1 an, l’une sur la main droite, que vous voyez, une sur l’épaule droite et l’autre sur la cuisse droite. Il a cependant l’impression que sa crème a peu d’effet car il en applique depuis 2 mois sans amélioration. Qu’en pensez-vous et que lui suggérez-vous?

Pour que cette activité soit éducative il faut que vous vous fassiez une idée avant de regarder la réponse. Le but est de créer une réaction immédiate à la lésion. Quand votre idée est faite, vous pouvez vérifier si vous avez raison et regarder les explications.

Votre beau-frère est donc porteur de 3  lésions rouges et squameuses (recouvertes de petites peaux mortes). Les trois lésions sont situées sur le même côté. Il s’agit de carcinomes épidermoïdes, qui ont été prouvés par biopsie. Cliniquement il est vrai que les lésions individuelles ressemblent énormément à du psoriasis. Les arguments contre le psoriasis dans ce cas sont la non-réponse à la crème de cortisone et l’asymétrie des lésions. Le psoriasis survient le plus souvent aux coudes, genoux et cuir chevelu et a une tendance à être symétrique.

Si un produit prescrit pour un problème particulier n’améliora pas la situation, il est pertinent d’en reparler à votre médecin ou votre dermatologue car il existe des pathologies qui peuvent se ressembler et les médecins (et les dermatologues) peuvent se tromper, il faut leur donner la chance de réajuster le tir. Vous devriez conseiller à votre beau-frère de retourner voir son médecin ou d’en parler à son dermatologue.

Plus il y aura de personnes sensibilisées pour différencier les lésions bénignes des lésions cutanées suspectes, plus les cancers de peau seront détectés rapidement et moins les chirurgies seront dévastatrices.

Faites-vous l’œil!

 

2 réponses à Faites-vous l’œil, 3 décembre 2013

  1. Louise Goyette dit :

    Je trouve que la formule est très bien vulgarisée instructive et avec photos à l’appui qu’elle bonne façon de nous éduquer et aussi de consulter plus rapidement cela peut sauver des vies. Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *